Etui pour smartphone

Cette année, j’ai décidé de m’offrir un joli cadeau pour Noël/mon anniversaire/ma fête (ben oui, quand on s’appelle Marie-Noëlle et qu’on est née un 26 décembre, c’est la totale !) : un smartphone, indispensable pour l’accro aux sms/mms que je suis….

Pour ne pas l’abîmer dans mon sac à main, je lui ai fait une housse au crochet. Pour cela, j’ai adapté un modèle de bourse d’un vieux Fait Main, ça tombe bien je voulais également participer au défit de Noël du blog collectif Fait Main.

Image

Pour un smartphone Acer Liquid E2 :

Laine utilisée : Strass Light de Phildar coloris argent

Crochet n° 3,5

Crocheter 32 ml et former un anneau en crochetant une mc dans la 1ère ml.

1er tour : 1 ml, puis 1 ms dans chaque m. Terminer le tour en crochetant 1 mc dans la ml.

2ème tour : comme le 1er tour.

3ème tour : N.B. : commencer le tour en crochetant 3 ml (=1ère br) et le terminer avec 1 mc dans la ml supérieure. * Crocheter 3 br au-dessus des 3 ms, puis 1 double br au-dessous de la 1ère des 3 br.

Répéter de * à * tout le long du tour.

 4ème tour : crocheter une ms dans chaque br, en sautant toutes les doubles br = 32 ms.

5ème tour : 3 ml, * sauter 2 m., 1 double br dans la m. suivante, crocheter 3 br derrière la double br = 1 br dans chacune des 2 m. sautées et 1 br dans la même m. que la double br *.

Répéter de * à * et terminer avec 1 mc dans la 3ème ml du début du tour.

6ème tour : comme le 4ème tour.

Cont. en crochetant en rond en ms jusqu’à la hauteur souhaitée, puis crocheter un rang de trous-trous ainsi : * 1 br, 1 ml, sauter 1 ms *, rép. De * à * tout le long du tour.

Crocheter 3 tours en ms, puis 1 tour avec des picots ainsi : * 4 ml, 1 demi-br dans la 1ère des 4 ml, sauter 2 ms, 1 mc dans la m. suivante *, rép. de * à * tout le long du tour. Casser le fil.

Fermer le fond de la pochette par une rangée de ms.

Rentrer tous les fils.

Crocheter 2 cordelières (= 1 chaînette puis un rang de mc). Glisser les cordelières à chaque extrémité de la rangée de trous-trous, de façon à ce que l’une des cordelières commence et se termine d’un côté de la pochette et que l’autre cordelière commence et se termine du côté opposé. Faire un nœud à l’extrémité de chaque cordelière.

Image

N.B. : Je suis gauchère, c’est pourquoi le motif du bas forme des sortes de pointes de flèches tournées vers la droite. Si vous êtes droitière, elles sont tournées vers la gauche. Ben oui, les gauchères, on travaille à l’envers ! Sinon, il faut inverser les rangs 3 et 5, mais bon, on s’en fout un peu du sens de ce motif.

Image

Publicités

Beurre de mangue

Il y avait un moment que j’avais envie d’essayer de faire du beurre de mangue. Je me suis inspirée de la recette de Gwen.

Pour commencer, j’ai récupéré deux noyaux de mangue.

J’ai ouvert les noyaux afin d’extraire l’amande contenue à l’intérieur.

Image

J’ai retiré la pellicule noire qui est dessus (si elle ne part pas facilement, ne vous cassez pas la tête, laissez-là).

J’ai réduit les amandes en poudre dans mon Delimix.

Ensuite, j’ai mis la poudre d’amande dans un bocal, j’ai rajouté 100 g d’huile de pépin de raisin et j’ai mis le bocal dans la yaourtière pendant trois nuits, comme je le fais pour tous mes macérâts.

Image

Ensuite, j’ai filtré l’huile, puis je l’ai versée dans un pot, avec 15 g de cire d’abeille et j’ai mis le pot au bain-marie jusqu’à ce que la cire soit fondue.

Une fois la cire fondue, j’ai ôté le bocal du bain-marie et j’ai touillé régulièrement avec un mini-fouet jusqu’à ce que le mélange ait refroidi et ait pris la consistance d’un beurre très onctueux.

Image

Et voilà un petit beurre  vite fait bien fait et très économique, pour prendre soin de mes cheveux, notamment.

Poulet farci

Pour le poulet :

  • 1 poulet (si, si, je vous le jure, incroyable, non ?)

  • 2 cuillères à soupe d’huile

  • sel et poivre

  • 2 feuilles de laurier

 Pour la farce :

  •  150 g de jambon de Paris
  • 200 g de champignons de Paris

  • 3 échalotes

  • 2 gousses d’ail (ou 2 cuillères à café de pâte d’ail)

  • 50 g d’olives vertes dénoyautées

  • 2 tranches de pain de mie

  • un peu de lait

  • sel et poivre

Dans le Délimix/Thermomix, mixer tous les ingrédients de la farce (j’ai d’abord mixé les échalotes, puis j’ai ajouté tout le reste et tout mixé ensemble), y compris le pain de mie préalablement trempé dans du lait.

 Image

Farcir le poulet.

Embrocher le poulet (pauvre bête, après l’avoir farcie, je l’embroche !), puis le badigeonner avec de l’huile d’olive, saler et poivrer.

Image

Et hop, au four programme rôtisserie pendant une heure ! (Penser à mettre de l’eau dans la lèchefrite pour éviter que le poulet soit sec et pour empêcher la graisse qui tombe dedans de brûler. Ajouter deux feuilles de laurier dans l’eau de la lèchefrite.)

C’est tout ! Bon, j’ai eu un grand moment de solitude : je ne m’étais jamais servie du tournebroche et j’ai égaré la notice de mon four…… j’avais l’air d’une poule devant un couteau ….. remarquez, avec le poulet qui n’avait pas l’air de faire le malin non plus, nous faisions la paire ! Et puis, heureusement, Google est mon ami et j’ai pu télécharger la notice de mon four….. Gloups.

Image

Si votre four n’est pas équipé d’un tournebroche, qu’à cela ne tienne : Installez le poulet dans un plat à four, arrosez-le de deux cuillères à soupe d’huile d’olive. Verser de l’eau dans le plat, placez-y les deux feuilles de laurier. Enfourner. Laissez cuire une heure thermostat 210 °C, en arrosant le poulet de son jus.

Image

Lait de soja maison

Une parfaite illustration culinaire du principe de Lavoisier

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » (Antoine Lavoisier)

Pour illustrer ce principe, donc, on part de graines de soja et d’eau. Avec ces deux ingrédients, nous allons pouvoir réaliser successivement du lait de soja, du tofu soyeux, des gâteaux à la noix de coco, des galettes aux légumes, des tartines et de la mousse au chocolat. Rien que ça !

Lait de soja (recette de Anne Brunner extraite de son ouvrage « Laits et yaourts végétaux faits maison ») :

Pour 1,7 litre de lait de soja :

  • 250 g de soja jaune
  • 2 litres d’eau
  1. Laver le soja et le faire tremper pendant 24 heures en le rinçant deux fois pendant cette période. Après ce trempage, le mixer avec 1/2 litre d’eau.

    J’utilise mon Délimix (équivalent du Thermomix) et je mixe 30 secondes vitesse 10.

  2. Verser ce mélange dans une grande casserole et ajouter 1,5 litre d’eau. Chauffer ce mélange jusqu’au frémissement et le laisser cuire 30 minutes à 70 °C.

    Je laisse le mélange dans le Délimix, je racle les parois, j’ajoute l’eau et je programme 40 minutes à vitesse 1 et 70 °C.

  3. Filtrer pour obtenir le lait d’une part et un résidu appelé « okara » d’autre part.

Immédiatement après la réalisation du lait de soja :

Tofu soyeux (d’après la recette de Clémence Catz extraite de son ouvrage « Tofu soyeux ») :

  1. Ajouter 22 cuillères à café de vinaigre de cidre au 1,7 l de lait de soja tout chaud qui vient d’être réalisé et mélanger avec un fouet.

  2. Laisser reposer 15 minutes afin que le caillé se forme, puis verser dans un chinois recouvert d’un tissu fin et propre ou d’une étamine.

  3. Attendre 10 minutes environ : le petit-lait va passer au travers de la passoire et le tofu rester dans celle-ci. Le prélever puis le déposer dans un moule ou une boîte hermétique.

  4. Laisser refroidir quelques minutes dans un récipient rempli d’eau froide, puis placer au réfrigérateur.

D’après Clémence, on peut même utiliser le petit-lait comme base de bouillon. Quand je dis que rien ne se perd ! 😉

Avec l’okara (le résidu du lait de soja) :

Boules de noix de coco (d’après une recette de Barbara) :

  • 1 verre d’okara
  • 1 verre de flocons d’avoine
  • 100 g de noix de coco râpée
  • 1 œuf
  • 5 cuillères à soupe de sucre en poudre
  1. Mettre toutes les ingrédients dans le bol du Thermomix. Mixer à vitesse 3 pendant 5 minutes. La pâte doit être épaisse mais collante, sinon on peut ajouter un peu d’eau ou du lait de soja.

  2. Façonner des petites boules avec les mains mouillées et les faire rouler dans de la noix de coco râpée.

  3. Faire cuire 30 à 40 minutes au four à 180°C.

Image

 Galettes au légumes (d’après une recette de Gnocchi et Compagnie) :

  • 200 g d’okara
  • 100 g de flocons d’avoine
  • 1 petit piment séché réduit en poudre
  • 1 cuillère à café de bouillon cube maison (cf. mes basiques au Thermomix)
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 cuillère à café de pâte d’ail (cf. mes basiques au Thermomix)
  • 1 cuillère à café de garam masala
  • 1 assiette à dessert de légumes surgelés décongelés au préalable
  1. Mettre toutes les ingrédients dans le bol du Thermomix. Mixer à vitesse 3 pendant 5 minutes.

  2. Façonner des galettes et les faire dorer dans une poêle.

 Image

Tartinade à l’okara :

Avec l’okara, j’aime bien faire ceci : je mixe quelques tomates séchées à l’huile, quelques cubes de fromage de brebis à l’huile, avec un peu d’huile d’un ou de l’autre bocal, puis je rajoute de l’okara et je mixe à nouveau…. c’est super bon sur des tranches de pain de mie grillées !

IMG_20140215_152913

Que faire avec le tofu soyeux ? Une sublime mousse au chocolat hyper light :

Mousse au chocolat (recette de Valérie Cupillard extraite de son ouvrage « Fêtes Bio », que j’ai trouvée chez Cléa) :

  • 400 g de tofu soyeux
  • 200 g de chocolat à pâtisserie
  • un peu de lait de soja
  • Huile essentielle d’orange douce ou zestes d’orange non traitée
  1. Dans une casserole, faire fondre le chocolat dans un fond de lait de soja.

  2. Une fois le chocolat fondu, ajouter le tofu soyeux et l’arôme, mélanger un peu puis passer au mixeur plongeant pour obtenir une consistance homogène.

  3. Verser dans des ramequins. Mettre les ramequins au réfrigérateur et patienter jusqu’au lendemain.

Image

Et voilà ma démonstration scientifico-culinaire du principe de Lavoisier !

Couverture de bébé

Pour une couverture de 80 x 60 cm (bordure non comprise) au point de damier :

C’est une idée que j’ai eu il y a quelques années lors de la naissance du fils d’une de mes cousines. Je voulais lui faire une couverture simple, aussi jolie sur l’endroit que sur l’envers, alors j’ai créé un modèle au point de damier : avec des carrés de 10 cm de côté, 8 carrés en longueur et 6 carrés en largeur.

Pour déterminer le nombre de mailles et de rangs pour former un carré parfait, rien de plus simple : sur l’étiquette d’une pelote de laine, il est toujours mentionné le nombre de rangs et de mailles pour un échantillon, c’est-à-dire un carré de 10 cm.

Comme je n’ai pas beaucoup de patience pour le tricot, je tricote le plus souvent à la machine à tricoter. Là encore, sur l’étiquette, sont indiqués les réglages machine.

J’ai refait la même couverture récemment pour une collègue qui a eu une petite fille il y a quelques mois.

Dans les deux cas, j’ai utilisé la laine Impact 3,5 de Phildar. Il faut 4 pelotes.

Image

Couverture en cours de tricotage

Image

La partie en tricot terminée

Une fois la couverture tricotée, il ne reste plus qu’à faire une bordure au crochet.

Et voici le résultat : la couverture que j’ai offerte à ma collègue cette semaine, donc, et celle que j’avais offert à ma cousine il y a quelques années :

Image

Couverture version fille

Image

 Couverture version garçon

Voyez mon amour du cliché en matière de layette : une couverture rose pour Charlotte et une couverture bleue pour Timéo !!! Je ne plaisante pas avec ces choses-là. 😉