Snood et mitaines Bergère de France

J’en avais ras le bol (enfin…..depuis ça s’est arrangé……) de tricoter des pulls, je suis passée aux accessoires. Oui, en plein été, quand il crève bien de chaud, genre la canicule au mois d’août, je tricote des snoods et des mitaines…..faut pas chercher.

Bref, gros craquage bergeresque pour ce grand snood et ses mitaines assorties.

Meuh non je ne suis pas obsédée par les torsades et les rayures….

Grosse laine et grosses aiguilles, le tout monte très vite.

DSC02373

J’adore cette couleur vitaminée, qui me fera du bien au moral au cœur de l’hiver. Et vous ?

Il me reste deux pelotes non utilisées, je vais pouvoir faire un bonnet assorti, toujours un modèle BdF, issu du dernier catalogue, paru fin aôut.

A suivre…

Publicités

Petit pull d’été Bergère de France

Cette fois-ci, certes, encore un pull à rayures, mais en Coton Fifty et à manches courtes, pour la belle saison.

DSC02357

J’aurais voulu vous mettre un lien vers le modèle, mais je ne le retrouve plus. Ce doit être un vieux rococo. Je suis pourtant tombée dessus ce printemps, pendant la fameuse promo dont je vous ai parlé la dernière fois que je vous ai présenté un pull Bergère de France à rayures (lors de mon précédent article tricot, quoi).

Bref, heureusement que je tricote à la vitesse d’un guépard sous caféine, d’après les résultats de ce test (je vous reparlerai de Interweave, mon autre grande découverte de l’année en matière de tricot), parce que du fil aussi fin et des aiguilles aussi fines…….je m’étonne moi-même, autrefois je n’aurais jamais été au bout de ce projet. Mais bon, depuis, je suis devenue accro au tricot. Et zen, depuis que j’ai fait le ménage dans ma vie.

Voici donc mon nouveau pull à rayures.

DSC02351

Cool, hein ?

DSC02356

Petit Pierre et moi vous souhaitons un bon week-end. 😉

 

Pull Bergère de France

DSC02348

Je sais, les rayures et les torsades, c’est obsessionnel, chez moi…..

Ces vils tentateurs de Bergère de France m’ayant fait une offre que je ne pouvais pas refuser, genre laines à 50 % de réduction et frais de port gratuits, j’ai craqué. Je suis faible.

Coup de cœur l’hiver dernier pour ce modèle, alors avec la promo ce printemps….

Les rangs montent sans qu’on s’en rende compte, grâce aux rayures, le modèle est hyper bien expliqué, comme toujours avec la Bergère, bref, que du bonheur.

Pour les épaules, j’ai utilisé des boutons à queue en plastique trouvés chez Aliexpress (les mêmes que ceux de Bergère de France, qui étaient en rupture de stock).

Petites notes concernant ce modèle :

  • Pour les boutonnières, j’ai fait des boutonnières layette, plus nettes et plus jolies, je trouve ;
  • Je ne suis pas fan des bordures tricotées à part puis cousues ensuite sur l’encolure, alors j’ai relevé les mailles à l’encolure ;
  • Pour le blocage, comme on dit de nos jours, et l’assemblage, rien ne vaut cette bonne vieille méthode des Doigts d’Or : je vous l’ai scannée, la voici, la voilà ;
  • Il me reste une pelote non utilisée de blanc et je n’ai pas beaucoup usé la deuxième pelote rouge non plus. Chic, alors ! Je vais pouvoir encore m’amuser avec cette jolie laine, qui me rappelle Canasta de Phildar, qui n’existe plus, hélas.

DSC02342

J’ai aussi commandé du Coton Fifty pour me faire un autre pull à rayures. Oui, je sais, mais il est à manches courtes et pour la belle saison, celui-là, cépapareil !

Petits trucs en vrac

Ou les petits ouvrages vite faits pour quand on a pas envie de se prendre la tête…dispatchés sur plusieurs mois depuis le début de l’année :

  • Filet à légumes au crochet :

20180311_114257.jpg

Pour que ça soit la classe dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Le Diable est dans les détails.

Modèle issu du magazine Fait Main n° 2 de février 1983. J’en avais déjà fait deux dans le passé, c’est vachement plus chouette que la barquette en plastique dans laquelle sont présentées les carottes du supermarché. Si, si.

  • Masque de sommeil :

DSC02274.JPG

Modèle et fournitures issus du Chouette Kit n° 18. J’ai ajouté une couche de tissu occultant entre les deux couches de tissu.

  • Petite pieuvre :

20180419_181443

Des savants fous avaient cloné une brebis, rappelez-vous, Dolly qu’elle s’appelait. Moi, j’ai voulu cloner la petite pieuvre de Pierre, opération un peu ratée puisque ce n’est pas un clone mais une nouvelle bestiole, qui a fait un cadeau d’anniversaire apprécié. Son heureuse propriétaire l’a aussitôt baptisée Poulpy. Je vous présente donc Poulpy.

Modèle issu du Chouette Kit 11 bis

  • Des sous-verre :

20180521_120848

Avec les restes de Drops Baby Merino utilisés pour le débardeur de Pierre et mon pull.

Modèle issu du magazine Fait Main n° 11 de novembre 1988 en ce qui me concerne, et plus généralement des 13 millions de tutos qu’on trouve sur le Net.

  • Transformation de mes mitaines en manchettes :

Finalement, mes mitaines récemment tricotées ne me plaisaient pas plus que ça. Je les ai donc partiellement détricotées pour les retricoter en manchettes.

DSC02310

  •  Rallongement des manches de mon Ravello :

J’ai rallongé les manches de mon Ravello. Je l’avais déjà porté et lavé, peu importe, cette laine porte tellement bien son nom qu’elle ne bouge pas, même après lavage de bourrin en machine.

Bien évidemment, j’ai du racheter une pelote grise d’Idéal, puisque celle que j’avais en rab, je l’ai entre-temps utilisée pour tricoter l’écharpe assortie à mes mitaines susmentionnées….m’enfin, pas grave, rallongement de mon pull, donc, puisque les manches étaient trop courtes et qu’en plus, par une bizarre illusion d’optique, on avait l’impression qu’une manche était plus courte que l’autre, ce qui me donnait un look à la François Hollande.

DSC02270.JPG

C’est officiel : ce pull est désormais mon pull préféré.

DSC02271.JPG

Pour l’instant, on voit encore un chouia la démarcation au-dessus des poignets, mais je sais qu’elle disparaîtra dès le premier lavage. Les laines BdF restent mes préférées (surtout celle-là), elles sont d’une solidité et d’une qualité à toute épreuve. Vive le made in France ! 😉

Pull Vintage Charmer de Drops

DSC02258

Comme je vous le disais dans mon précédent article, je suis à fond Drops, en ce moment.

J’aime beaucoup tricoter en rond. C’est assez déconcertant, au début, quand on a l’habitude du tricot classique, à plat, mais finalement, voir un pull se former au fur et à mesure des tours, c’est gratifiant et plutôt marrant ; même si parfois on a l’impression que ce fichu tour n’en finit plus.

Bref, voici mon Vintage Charmer.

DSC02262

Un petit point très facile à tricoter, un pull pas trop compliqué dans l’ensemble :

DSC02264

Des finitions sympa :

DSC02263

Il m’est toutefois arrivé quelques mésaventures.

Déjà, il faut tricoter 350 mailles au démarrage, ce qui est énorme. Bon, ok, je monte mes mailles. Et je commence à tricoter bille en tête. Au bout de 2 cm : damned ! C’est vrillé à plusieurs endroits !!!!

Je défais tout et je monte à nouveau mes mailles. Ok, mais comment voulez-vous vous assurer que les 350 mailles sont toutes tournées du même côté ? C’est impossible (enfin, pour moi), il y en a trop.

La solution ? Ben, je n’ai pas fermé l’ouvrage au premier rang. J’ai tricoté à plat pendant environ 3 cm, en faisant une maille en plus en début de rang. Il ne me restait plus qu’à poser la bande bien à plat sur une table et là, j’ai fermé le rond en tricotant ensemble la première et la dernière maille du rang. Ensuite, une petite couture discrète et, ni vu ni connu, le crime parfait.

On tricote donc le corps, puis une manche et une deuxième manche. On se retrouve avec 3 tubes qu’il faut mettre sur une seule aiguille et continuer à tricoter en rond. Oui, sauf qu’au début, c’est très dur : il n’y a pas assez de mou sous les bras.

La solution ? Dès que j’arrivais à une épaule, je tricotais avec autant d’aiguilles droites à double pointe que nécessaire pour garder sa souplesse à l’ouvrage et quand j’avais fini une épaule, je glissais les mailles tricotés ainsi sur l’aiguille circulaire. J’ai fait ça pendant une dizaine de rangs, ensuite, j’ai pu recommencer à tricoter normalement, avec seulement l’aiguille circulaire.

Arrivée à la fin de l’ouvrage, j’étais perplexe. Sur le schéma, avec les mesures, on a l’impression qu’il s’agit d’une encolure classique, ras du cou, alors que sur la photo, c’est clairement un col bateau. Bon, je verrai bien, je finis de tricoter mon pull. J’arrête le fil et, en effet, cette encolure trop sage, trop classique, bof, ça ne va pas du tout avec le style de ce pull. Et puis, tous ces rangs de mousse à la fin, ça n’est pas franchement terrible, je trouve. Pas grave, j’essaie pour voir. Enfin, je tente d’essayer, plutôt…..ma tête ne passe pas……genre pas du tout…..

La solution ? Je redéfais jusqu’à l’endroit où l’on nous fait mettre en attente les 17 mailles au milieu devant, que je remets aussi sur l’aiguille circulaire. Et là, avec toutes mes mailles et mon aiguille circulaire, j’attaque directement la bordure en mousse, sans faire aucune diminution (j’ai juste pris une aiguille 2,5). J’ai fait une bordure moins haute, également. Et là, j’ai enfin mon encolure bateau ! Et puis, surtout, ma tête passe….

Voilà, plus de peur que de mal. Cela dit, j’ai bien vérifié : j’ai suivi à la lettre les explications, les mesures étaient bonnes, bref, le modèle semble comporter une monumentale erreur à la fin. Ce même jour, je suis tombée sur la version cardigan de ce pull sur Pinterest (Drops décline souvent ses pulls en cardigan) et je me demande s’ils ne se sont pas mélangé les pinceaux entre les deux versions….

M’enfin, pas grave, je suis contente de mon Vintage Charmer, je n’ai pas trop galéré et j’ai appris de nouvelles astuces, bref, que du bonheur.

DSC02260

Bon, et si je me remettais à la couture, moi ? D’autant plus que Ivanne S. a sorti un nouveau patron, une vraie pépite, qu’il me tarde d’essayer….

 

Béret pour maman et débardeur pour fiston

En ce moment, je suis à fond tricot et pas du tout couture. Eh oui ! C’est dans ce contexte que j’ai redécouvert le site Drops Design, que je connaissais depuis un bon moment, mais sans jamais avoir eu l’idée de commander de la laine chez eux (j’ai fait ce modèle l’année dernière, avec une laine de mon stock).

Et là, ben c’est le coup de foudre tricot de ce début d’année, oui, rien que ça !

J’ai notamment flashé sur ces trois modèles :

Bon, le béret, ok, ça fait presque 10 ans que j’ai flashé dessus (si, si, la date d’impression des explications fait état du 3 décembre 2008…), j’avais même commencé à le tricoter, mais je m’étais plantée dans les troutrous et, du coup, je ne l’ai jamais fait, juste retricoté le bord au moins cinq fois avant de jeter l’éponge (je ne connaissais pas la technique du fil de survie et je n’avais jamais tricoté en rond et puis les troutrous ça n’a jamais été mon truc).

J’ai commandé les laines Drops correspondantes à ces modèles chez Kalidou et hop ! c’est parti mon kiki !

Premiers modèles Drops avec la vraie laine Drops correspondante, donc : Little Mate pour Pierre et Le Fleur pour moi :

20180311_150721

Un vrai bonheur à tricoter, une laine qui glisse toute seule des aiguilles, bref, cette Baby Merino sera la laine que j’utiliserai pour me faire un deuxième Ravello.

20180311_150743

Les boutons en bois « Handmade with love » viennent de chez Aliexpress.

20180403_162801

Et même que je n’ai pas trop ramé pour faire les troutrous !

20180403_162704

Pierre a bien voulu me prêter son Winnie L’Ourson pour me servir de mannequin.

Coup de cœur absolu pour cette laine et ces modèles : vu le prix, je ne pensais pas à une telle qualité ! Hyper agréable à tricoter, oui, oui, même les troutrous du béret, parfaitement bien expliqués en plus, c’est dingue, ça !

La prochaine fois, je vous présenterai le pull Vintage Charmer, donc (avec un nom pareil, il ne pouvait pas y couper). Paradoxalement, c’est avec ce dernier que j’ai rencontré quelques déboires, mais rien de bien méchant, je vous expliquerai tout ça.

En attendant, concernant le béret, on utilise à peine la deuxième pelote. Je vous conseille donc d’acheter directement trois pelotes, ainsi vous faîtes deux bérets identiques et une heureuse : ça fait une chouette idée de cadeau, non ?

20180403_200842

Super photo avec un morceau de salami mâché, recraché et séché (merci Pierre !) sur mes explications (c’est seulement maintenant que je le remarque…). Visez la date en bas à droite de la feuille : je n’ai pas exagéré, hein.

Bon, je vous laisse, je file tricoter, puisque j’ai commencé un deuxième béret. 😉

KAL Lallybroch

Parce qu’en tant que fan de la première heure de Outlander, lorsque j’ai appris qu’une série était tirée de ces livres que j’adore, je me suis précipitée dessus…..

Ce qui m’a frappée, dans cette série, comme toutes les tricoteuses, ce sont les fesses sublimes de Jamie sous son kilt, les très jolis tricots portés par Claire et, forcément, je n’ai pas pu résister à l’appel du KAL Lallybroch de La Demoiselle d’Octobre : j’ai commandé le kit dans sa boutique.

Par contre, j’ai librement interprété le côté Outlander, puisque j’ai utilisé la laine qu’il me restait de mon Ravello : une pelote de chaque couleur. J’ai voulu utiliser les trois pelotes en question, donc j’ai commencé par les mitaines en jaune, plus courtes et sans le capuchon. J’ai laissé le pouce ouvert et j’ai transféré la torsade du capuchon sur le dessus de la main.

Ensuite, j’ai transformé le snood en écharpe, que j’ai bordé de point mousse sur les grands côtés (le jersey, ça roulotte). Là, j’ai utilisé la pelote rose, puis le restant de pelote jaune et, pour finir, la pelote grise.

Comme toujours, je m’éclate à tricoter des torsades. Les explications d’Alexia sont simples et très compréhensibles. Ses modèles sont sans chichi, elle va droit au but, bref, le mot d’ordre est efficacité, tout ce que j’aime.

Voilà donc mon ensemble Lallybroch transformé en ensemble Berlingot :

20180215_140148.jpg

20180215_140302

Sinon, j’ai également acheté le livre « Highlands knits » pour pouvoir tricoter les châles et autre snoods rustiques de Claire……affaire à suivre……

Et les versions des autres participantes ici (lien à venir).