Pull à feuilles Bergère de France

20190117_150636.jpg

Un modèle trouvé dans le Best Of de Bergère de France, à télécharger ici.

Je vous conseille de commencer par le dos et les manches, afin de garder le plus dur pour la fin : ce superbe devant avec un motif assez compliqué.

Bon, il suffit de se concentrer et d’y aller lentement et de coller les gosses au lit.

Cherry on the cupcake : il est réalisé en Idéal, ma laine préférée. Et, comme j’adore les torsades, je n’allais pas bouder mon plaisir.

20190117_150018

Dans la foulée, j’ai terminé mon deuxième exemplaire de béret Drops. J’avais offert le premier à ma maman pour la Fête des Mères, celui-là est pour moi :

20190117_150407

J’en ai profité pendant que Pierre était occupé à replier mon trépied après ma séance photos pour lui coller mon béret sur la tête ! 

J’adore ce bonnet : il est super léger et tient super chaud, idéal en ce moment. 😉

Sinon, pour en revenir au pull, le motif de feuilles, que j’appréhendais tout-de-même, ne s’est pas avéré trop compliqué : il faut juste suivre les explications sans se poser de question et ça monte tout seul. Un bémol toutefois : je ne saurais que trop vous conseiller de régulièrement passer un fil de survie une fois que vous avez tricoté à l’endroit et de photographier les compte-rangs accrochés à votre aiguille……je dis ça, je dis rien……mais si, comme moi, arrivée au 91ème rang, vous êtes obligée de tout mais absolument tout redéfaire parce que, toujours comme moi, vous avez laissé échapper des côtes fantaisies que vous ne savez pas remettre sur l’aiguille…..

N’empêche que je suis fière de moi ! J’ai bien envie de refaire un pull avec des motifs un peu compliqués, quoi, mais pas tout de suite, la prochaine fois je tricote un truc simple pour me reposer. 😉

 

Publicités

Pull transformable de Bergère de France

Un modèle issu du magazine « In » n° 132 de Bergère de France, paru il y a une dizaine d’années.

MaPomme.jpg

Je me suis dit qu’en tricotant plusieurs bas, je pourrais avoir plusieurs pulls et plusieurs snoods. Pour l’instant, je n’ai fait que l’original, mais j’en ai d’autres en tête. C’est pourquoi j’ai commandé directement deux pelotes de Vert Fluo de Barisienne plutôt qu’une seule (en remplacement de la couleur Jardin, qui n’existe plus ; une chance, les autres coloris existent toujours).

J’ai utilisé mes boutons en bois de chez Aliexpress, les mêmes que j’ai mis sur le débardeur et la veste de Pierre.

20181207_145847

Petites modifications perso : j’ai fait le bas du pull en un seul morceau, en rond, avec une aiguille circulaire, pour accentuer le côté snood (et parce que ça fait toujours deux coutures en moins à la fin) et, comme toujours, j’ai relevé les mailles à l’encolure, avant de tricoter le col avec une aiguille circulaire. Enfin, non, avec un jeu d’aiguilles à double pointe, parce que mon aiguille circulaire s’est cassée pendant l’opération (le bambou, c’est tout doux tout léger, mais ça peut être fragile).

20181207_150028

Je préfère avec le col replié, c’est plus confortable, ça ne gratte pas le cou.

J’envisage un snood Vert Fluo avec des torsades et, pourquoi ne pas utiliser les pelotes de Barisienne qui ont servi à faire les rayures du snood d’origine et qui, en fait, sont à peine entamées ? Wait and see.

Petite veste Drops

Je cherchais une petite laine pour Pierre, pour la fin de l’été, quand les températures baissent sans crier gare. Je me suis tournée vers Drops et j’ai trouvé ce joli modèle, qui répond au doux prénom d’Adrien.

20181028_102223

Réalisé en taille 3/4 ans, je retrousse un peu les poignets, mais il est parfait, confortable et chaud. Je l’ai fait dans la même couleur que sur la photo du modèle.

20181028_102531

 

Col en jacquard – Equilibrium Cowl d’Interweave

Mon deuxième coup de foudre tricotesque de l’année, après Drops, voici Interweave. Je me suis procurée plusieurs de leurs magazines et deux de leurs livres : Highlands Knits – Knitwear Inspired by the Outlander Series et Wanderlust – 46 Moderns Knits Bohemian Style, ouais, tout un programme.

J’étais donc dans ma période « accessoires » et je reçois une newsletter d’Interweave (par contre, ils sont bourrins au niveau newsletters, c’est limite du harcèlement, il faudrait que je voie pour réduire la fréquence des news, si cela est possible) qui me balance, entre autres, un lien vers cet article.

Et là, c’est le coup de foudre pour ce col en jacquard. Sauf que je n’ai jamais vraiment fait de jacquard. L’occasion fait le larron ! Je me suis donc procuré le magazine dont il est issu : Knitscene Accessoiries 2012.

Je l’ai réalisé en Idéal de Bergère de France, deux pelotes Truffe et une pelote Everest. Puisqu’on le replie avant de le coudre, j’ai simplement utilisé la méthode des fils tendus, comme on le voit sur la photo dans cet autre article.

Bref, voici ma version :

DSC02380.JPG

Il est très simple à tricoter, et finalement c’est très rapide.

DSC02378

J’ai pris deux autres pelotes d’Idéal pour faire la paire de mitaines qu’on voit sur la couverture du magazine, mais là, j’aimerais expérimenter la méthode des fils tissés, donc il va d’abord falloir que je trouve une vidéo à destination des gauchères, parce que je n’ai toujours rien compris à cette technique. A suivre, donc.

DSC02379

Sinon, vous l’aurez compris, Pierre a pris goût à jouer les vedettes sur le blog de sa maman, donc il se tape l’incruste sur toutes les photos. J’ai eu du mal à prendre la première (genre l’appareil dans une main et le gosse écarté de la photo par l’autre main), d’où le petit doigt tout flou qui n’était pas censé y être…

Snood et mitaines Bergère de France

J’en avais ras le bol (enfin…..depuis ça s’est arrangé……) de tricoter des pulls, je suis passée aux accessoires. Oui, en plein été, quand il crève bien de chaud, genre la canicule au mois d’août, je tricote des snoods et des mitaines…..faut pas chercher.

Bref, gros craquage bergeresque pour ce grand snood et ses mitaines assorties.

Meuh non je ne suis pas obsédée par les torsades et les rayures….

Grosse laine et grosses aiguilles, le tout monte très vite.

DSC02373

J’adore cette couleur vitaminée, qui me fera du bien au moral au cœur de l’hiver. Et vous ?

Il me reste deux pelotes non utilisées, je vais pouvoir faire un bonnet assorti, toujours un modèle BdF, issu du dernier catalogue, paru fin aôut.

A suivre…

Petit pull d’été Bergère de France

Cette fois-ci, certes, encore un pull à rayures, mais en Coton Fifty et à manches courtes, pour la belle saison.

DSC02357

J’aurais voulu vous mettre un lien vers le modèle, mais je ne le retrouve plus. Ce doit être un vieux rococo. Je suis pourtant tombée dessus ce printemps, pendant la fameuse promo dont je vous ai parlé la dernière fois que je vous ai présenté un pull Bergère de France à rayures (lors de mon précédent article tricot, quoi).

Bref, heureusement que je tricote à la vitesse d’un guépard sous caféine, d’après les résultats de ce test (je vous reparlerai de Interweave, mon autre grande découverte de l’année en matière de tricot), parce que du fil aussi fin et des aiguilles aussi fines…….je m’étonne moi-même, autrefois je n’aurais jamais été au bout de ce projet. Mais bon, depuis, je suis devenue accro au tricot. Et zen, depuis que j’ai fait le ménage dans ma vie.

Voici donc mon nouveau pull à rayures.

DSC02351

Cool, hein ?

DSC02356

Petit Pierre et moi vous souhaitons un bon week-end. 😉

 

Pull Bergère de France

DSC02348

Je sais, les rayures et les torsades, c’est obsessionnel, chez moi…..

Ces vils tentateurs de Bergère de France m’ayant fait une offre que je ne pouvais pas refuser, genre laines à 50 % de réduction et frais de port gratuits, j’ai craqué. Je suis faible.

Coup de cœur l’hiver dernier pour ce modèle, alors avec la promo ce printemps….

Les rangs montent sans qu’on s’en rende compte, grâce aux rayures, le modèle est hyper bien expliqué, comme toujours avec la Bergère, bref, que du bonheur.

Pour les épaules, j’ai utilisé des boutons à queue en plastique trouvés chez Aliexpress (les mêmes que ceux de Bergère de France, qui étaient en rupture de stock).

Petites notes concernant ce modèle :

  • Pour les boutonnières, j’ai fait des boutonnières layette, plus nettes et plus jolies, je trouve ;
  • Je ne suis pas fan des bordures tricotées à part puis cousues ensuite sur l’encolure, alors j’ai relevé les mailles à l’encolure ;
  • Pour le blocage, comme on dit de nos jours, et l’assemblage, rien ne vaut cette bonne vieille méthode des Doigts d’Or : je vous l’ai scannée, la voici, la voilà ;
  • Il me reste une pelote non utilisée de blanc et je n’ai pas beaucoup usé la deuxième pelote rouge non plus. Chic, alors ! Je vais pouvoir encore m’amuser avec cette jolie laine, qui me rappelle Canasta de Phildar, qui n’existe plus, hélas.

DSC02342

J’ai aussi commandé du Coton Fifty pour me faire un autre pull à rayures. Oui, je sais, mais il est à manches courtes et pour la belle saison, celui-là, cépapareil !