Rouge à lèvres

Cela fait pas mal d’années que j’avais envie de créer mon propre maquillage mais je n’avais encore jamais sauté le pas. Et puis, il faut dire que je suis devenue feignante du maquillage depuis que j’habite à la campagne : je n’ai pas que ça à faire le matin si je ne veux pas rater mon train, alors je mets toujours le même rouge à lèvres. Et depuis quelques mois, je ne mets plus que du khôl sur mes yeux. Comme ça, c’est réglé. 😉

Ajouté à cela le fait que je n’ai pas acheté de maquillage depuis 10 ans….. du coup, j’ai balancé tout mon maquillage. Exit les vieilleries ! Ne me restent plus que quelques crayons pour les yeux et un rouge à lèvres rouge vif qui me fait ressembler à Morticia Adams en soirée. Et mon fameux khôl. Et désormais deux tubes de rouge à lèvres de même couleur.

J’ai pris deux recettes de deux livres différents, « Recipes for makeup products » de Karin Bombelli et « Creative face » de Maxine Nelson et j’ai créé ma propre recette, avec moins d’ingrédients (j’aime quand c’est simple).

Pour deux tubes de rouge à lèvres (et un surplus que j’ai mis dans une coupelle et que j’applique au pinceau) :

  • 15 ml d’huile de ricin
  • 2,5 ml de cire d’abeille
  • 2,5 ml de cire de carnauba
  • 2,5 ml d’oxyde rouge
  • 1 pointe de couteau de mica noisette

Faire fondre les cires avec l’huile de ricin au bain-marie.

Ajouter les pigments et bien mélanger.

Verser dans des tubes de rouge à lèvres vides à l’aide d’un moule à rouge à lèvres en silicone.

Laisser durcir 20 minutes dans le congélateur.

Enlever délicatement le moule à rouge à lèvres et rentrer le raisin dans le tube.

Image

Voilà le résultat. Un beau rouge-orangé un peu brillant grâce au mica noisette.

Quelques tuyaux pour celles qui voudraient se lancer :

  • Comme d’habitude, j’ai trouvé les ingrédients et le matériel chez Aroma Zone.
  • Attention au nettoyage après : total carnage !!!! J’ai fichu à la poubelle le bol en plastique que j’avais utilisé pour faire le mélange, ainsi que mon éponge à vaisselle et  ma brosse à vaisselle ! Donc, pour résumer : pas de plastique et des chiffons de récup’ que vous jetterez ensuite.
  • Je n’ai pas pu couler le rouge dans le tube comme expliqué sur le site d’Aroma Zone : il fait plus froid dans ma cuisine que dehors en ce moment, le mélange se solidifiait trop vite. Donc, j’ai fait l’inverse : j’ai coulé directement dans le moule puis clipsé le tube après. Au sortir du congélateur, il n’y a plus qu’à enlever le moule, rentrer le raisin dans son tube et nettoyer ce dernier avec un chiffon.

Je suis très contente du résultat. Ce rouge à lèvres étant composé essentiellement d’huile de ricin, il fait également office de soin pour les lèvres. La couleur est tenace (vu mes péripéties pour le nettoyage, je m’en serais doutée !) et au moins il n’y a pas de dérivé de la pétrochimie dedans. Que demande le peuple ?

 

Top bustier

Tunique 113 du Burda n° 114 de juin 2009

Image

Il y avait un moment que je n’avais pas sorti la machine à coudre pour autre chose que des retouches. Et ce week-end, une soudaine envie de coudre s’est emparée de moi, alors je me suis cousu ce petit top pour l’été.

J’ai un peu galéré : la machine puis la surjeteuse ont fait des caprices, je m’y suis reprise à deux fois pour certaines coutures (le jersey, c’est quand même pas le plus facile à coudre !), mais finalement il est parfait et je suis très contente du résultat.

Audreynounette, si tu passes par là : oui, c’est le même que celui que je t’avais cousu pour tes 30 ans. 😉

Ufos (enfin) terminés

Toutes celles qui comme moi sont passionnées par les travaux d’aiguilles en ont au moins un qui traîne depuis pas mal de temps chez elles.

Je veux parler d’un UnFinished Object ou UFO, l’ouvrage non terminé Dieu seul sait pourquoi et qu’on pas le goût de reprendre.

Personnellement, j’en ai pas mal de ces fichus ovnis !

J’ai donc profité du Pont du 1er mai pour m’atteler à la tâche. Sauf que j’ai également chopé une pharyngite et que j’ai passé plus de temps à comater sur le canapé qu’à coudre, du coup. En revanche, ben le canapé c’est l’endroit idéal pour faire du crochet.

J’ai donc terminé tous mes ufos crochet !

Pour commencer, le bonnet assorti à mon tour du cou. C’est un modèle du magazine Fait Main n° 260 de 2003, que j’avais commencé en novembre 2013 (je n’en avais crocheté que la moitié).

DSC01501

Ensuite, une deuxième guirlande de fleurs (j’ai offert la première à ma meilleure amie pour Noël) commencée en janvier 2014 (j’avais fait les fleurs seulement).

DSC01502

Continuons avec des chaussons. Au départ, je voulais en faire des protège-bas, mais finalement ça ne va pas du tout comme protège-bas, alors j’y ai rajouté deux lanières (croisées, comme mes demi-pointes lol). Je pense que je vais m’en crocheter d’autres paires, c’est sympa et ça permet d’utiliser les restes de laine.

DSC01504

Enfin, un top de Bergère de France, que j’avais tricoté/crocheté en juillet 2007. Je n’avais plus qu’à rentrer les fils et à coudre les bretelles, mais je ne l’avais jamais fait. Où va se loger ma flemme, parfois….

DSC01500

Voilà. Plus d’ufo en crochet ! Je commence déjà à me sentir plus légère ! 🙂

Prochaine étape et non la moindre : les ufos couture.

Pire encore, l’ancêtre de tous mes ufos : le canevas commencé le 1er septembre 1987 (si, si, je vous jure), fini par la sœur de ma voisine il y a 12 ans (la broderie ça n’a jamais été mon truc) et qui traîne depuis. Que vais-je en faire ? J’ai une idée…..

Et vous, vos ufos ? Vous en êtes où ?