Quiche au poulet sans gluten et sans lait

Ou comment je m’amuse à inventer des recettes à IG bas mixées Seignalet dans ma cuisine le soir en rentrant du boulot…. Oui, je sais, j’ai une vie palpitante.

Après un hiver passé à écumer les McDo, Quick, KFC et autres kebabs, je me suis retrouvé avec 1/des kilos en trop et 2/ autant d’énergie qu’une palourde trop cuite. Bref, fallait agir, et vite !

J’ai commencé par faire une pâte minute Tupperware à ma sauce (recette originelle : 250 g de farine, 1 cuillère à café rase de sel, 1 Mignonnette 1/2 d’huile et 1 Mignonnette 1/2 d’eau très chaude), c’est-à-dire :

  • 200 g de farine de pois chiche et 50 g de Maïzena
  • 1 légère cuillère à café de bicarbonate
  • 1 Mignonnette 1/2 d’huile d’olive
  • 1 Mignonnette 1/2 d’eau très chaude

Pour celles qui ne connaissent pas le principe de la pâte minute Tupperware, on met tous les ingrédients dans le bol mélangeur, on ferme bien et on secoue énergiquement. Normalement, ça donne une boule de pâte, dont j’ai directement foncé mon moule à tarte.

Ensuite, j’ai fait cuire deux blancs de poulet coupés en morceaux dans de l’huile d’olive, à la poêle, que j’ai assaisonnés avec du gomasio.

Pour la garniture, j’ai mis 200 ml d’eau tiède dans mon shaker Tupperware (tout neuf, parce que l’ancien n’était plus étanche, j’ai retapissé la cuisine la semaine dernière en faisant une pâte à crêpe, c’est le chien qui était content !), j’ai ajouté 2 cuillères à soupe de purée d’amande, puis j’ai bien secoué.

Ensuite, j’ai ajouté 4 oeufs, 4 petites cuillères à soupe de farine de pois chiche, sel et poivre et hop ! on secoue à nouveau !

Il ne reste plus qu’à mettre le poulet sur la pâte, verser la préparation du shaker, et faire cuire 30 minutes au four à 180 °C (tout en priant le Ciel et tous les Saints que votre truc expérimental sera mangeable….).

DSC01733

La bête au sortir du four

Verdict : Non seulement c’est finalement mangeable…… mais c’est même….. carrément bon !!! Mouahahah !!!!!!!!

DSC01734

Routine visage et cheveux

co3h69dq

Ces derniers mois, j’ai simplifié ma routine visage et ma routine cheveux, jusqu’à trouver celles qui me conviennent bien en ce moment. Jusqu’à la prochaine fois que ça me prendra de changer….

Routine visage : layering simplifié :

J’ai laissé tombé le soir l’étape démaquillage à l’huile, qui finalement ne m’apportait rien et j’ai également donné à ma maman le soin contour des yeux que je m’étais confectionné : mes cernes sont génétiques, alors rien ne peut les estomper (j’avais déjà des cernes sur les photos de classe de maternelle, c’est dire) et depuis toujours je vis avec, donc pourquoi m’enquiquiner, allez hop ça fait deux étapes en moins.

J’avais un peu la flemme de me refaire une crème de jour et j’ai découvert l’huile de noix de coco, qui me convient très bien comme crème de jour et comme baume à lèvres.

De même, je ne m’amuse plus à mettre du khôl avant de me coucher (j’ai cessé de le faire lorsque j’ai attrapé une conjonctivite l’été dernier et puis finalement ça me fait gagner du temps et de toute façon il s’estompe à moitié pendant que je dors.)

Donc ma routine visage actuelle est la suivante :

Le soir :

Étape 1 : Nettoyage du visage avec savon et brosse douce, puis rinçage à l’eau et j’essuie en douceur avec une serviette.

Étape 2 : Pshitt pshitt d’hydrolat de rose, puis je vire le khôl qui a bavé avec ma lingette microfibre.

Étape 3 : Application de gel d’aloe vera comme sérum et contour des yeux, puis je laisse sécher.

Étape 4 : Application d’huile de rose musquée

Étape 5 : Si nécessaire application de baume à lèvres

Le matin :

Étape 1 : Idem soir

Étape 2 : Idem soir, sauf que je remets du khôl avant le passage de la lingette microfibre

Étape 3 : Idem soir

Étape 4 : Application d’huile de noix de coco comme crème de jour et baume à lèvres

Et sinon, mon rouge à lèvres étant dans la poche de mon manteau, j’en mets en semaine lorsque j’arrive à la gare le matin. lol

Pour ma routine cheveux, c’est :

Routine quotidienne :

  • Le soir :

Je n’applique pas cette routine le samedi (le samedi, c’est bain d’huile), ni le mercredi ni le dimanche (ces jours-là, je lave mes cheveux) : donc, le lundi, mardi, jeudi et vendredi :

Je brosse mes cheveux avec une brosse en poils de sanglier, puis j’applique une noisette d’aloe vera mélangée à quelques gouttes d’huile (j’aime beaucoup l’huile de camélia, mais en ce moment j’utilise l’huile sèche sublimante de Fleurance Nature) sur les longueurs. Je peigne un peu les longueurs avec un peigne en corne pour bien répartir le soin, puis je tresse mes cheveux.

Les soirs où je n’applique pas ce leave-in (soin sans rinçage en bon français), je tresse tout de même mes cheveux avant d’aller me coucher.

  • Le matin :

Je me contente de défaire ma tresse, de passer vaguement mes doigts dans les cheveux pour les mettre en place puis je me fais un chignon pour aller travailler. C’est plutôt le week-end que je prends le temps de m’amuser à me faire des coiffures, et encore.

Routine hebdomadaire :

  • Le samedi soir :

Bain d’huile, que je laisse poser jusqu’au dimanche : application d’huile d’amla faite maison sur le cuir cheveu, les longueurs et les pointes et passage d’un peigne en corne pour bien répartir l’huile.

  • Le mercredi soir :

Brossage des cheveux avec une brosse en bois, puis lavage des cheveux avec du shikakai ou du sidr (avec ajout ou non d’autres poudres telles que l’amla, le maka, la poudre d’orange..) ou alors avec une infusion de noix de lavage

Dans les deux cas, rinçage éventuellement suivi d’un shitt pshitt de vinaigre blanc si j’en ressens le besoin (pour démêler les cheveux). Puis je démêle avec un peigne large en bois. Je laisse sécher mes cheveux à l’air libre, après avoir absorbé le maximum d’eau dans une serviette microfibre.

J’ai également testé le shampoing au citron kaffir de Mini, que j’ajoute dans mon shikakai ou dans mon infusion de noix de lavage. J’adore l’odeur.

Autre test qui s’est révélé concluant : mélanger un œuf avec une cuillère à soupe de rhum

  • Le dimanche matin ou le dimanche après-midi :

Brossage des cheveux avec une brosse en bois, puis lavage avec deux shampoings (fait maison) successifs, afin de bien rincer le bain d’huile. Puis éventuellement pshitt pshitt de vinaigre blanc si j’en ressens le besoin (pour démêler les cheveux) après les avoir rincés. Puis je démêle avec un peigne large en bois. Je laisse sécher mes cheveux à l’air libre, après avoir absorbé le maximum d’eau dans une serviette microfibre.

Routine mensuelle :

Un henné un samedi soir par mois que je laisse poser toute la nuit et que je rince le dimanche matin.

Routine trimestrielle :

Coupe des pointes aux équinoxes et aux solstices.

Je vais d’ailleurs tenter la coupe cautérisante, c’est-à-dire faire chauffer les lames de mes ciseaux à la bougie avant de couper.

Édit du 14 septembre 2015 :

Finalement, je ne me lave plus les cheveux qu’une fois par semaine, le dimanche. Ma routine a porté ses fruits : un lavage hebdomadaire est suffisant et puis, comme mes cheveux sont rarement détachés, ils se salissent beaucoup moins vite qu’avant.