Robe Magnolia de Deer and Doe

La voici, la voilà, la robe dont je vous rabats les oreilles (enfin, façon de parler) depuis quelque temps. J’adore les robes cache-cœur, et j’ai tellement eu le coup de foudre en la voyant, que j’ai acheté le patron le jour-même de sa sortie.

Réalisée dans un jacquard viscose des Coupons de Saint-Pierre, très fluide mais pas fuyant, donc facile à coudre, elle tombe parfaitement bien, comme toujours avec D&D.

J’ai choisi de mixer le sage décolleté et les manches papillon de la version B avec la longue jupe de la version A, raccourcie à une longueur midi (version B + 15 cm).

Je trouve que c’est un patron très versatile, comme la Belladone : en fonction du tissu choisi et des options, on peut faire aussi bien une robe très habillée qu’une robe d’été à porter tous les jours ou presque. Bref, je devrais en faire d’autres…..

Une nouveauté en ce qui me concerne : j’ai utilisé mon cutter rotatif pour couper les pièces, au lieu de mes fidèles ciseaux de couturière et, je dois l’avouer, ça donne plus de précision dans la coupe ; à retenter, donc. Et encore, je n’ai pas un super cutter genre Fiskars, c’est un truc premier prix acheté chez Mondial Tissus et trouvé depuis chez Aliexpress (du coup, j’avais commandé des lames de rechange chez mes Chinois préférés, il y a quelques mois).

Sinon, comme toujours, zip normal plutôt que zip invisible, finitions à la surjeteuse, tout ça.

20181207_143126

Cela ne se voit pas, mais j’ai gardé la fente de la jupe.

20181207_143326

J’adore cette robe, agréable à coudre et à porter.

C’est le deuxième coupon de ma commande chez Saint-Pierre, j’aurai donc une troisième robe à vous présenter sous peu. 😉

Je participe au défi « Je peux pas j’ai couture. », organisé par Claire.

copie-de-dc3a9fi-je-peux-pas-jai-couture-1

 

Je vous souhaite un….

fond-ecran-image-wallpapers-joyeux-noel-15

Publicités

Robe Aladaïa de Pauline Alice

Un coup de cœur pour le patron de la robe Aldaïa de Pauline Alice et ses 27 versions différentes. Oui, vous avez bien lu, 27 ! Franchement, vu mon amour des robes, je ne pouvais que craquer.

Je l’ai réalisée en jersey milano des Coupons de Saint-Pierre, en moins de temps qu’il faut pour le dire : j’ai fait la plupart des assemblages à la surjeteuse, alors ça va tout seul.

Le patron est parfait, les explications limpides, que du bonheur.

Pour l’encolure en V, pas de stress, j’ai trouvé un tuto sur ce blog et zou ! (d’ailleurs, ça fait des lustres que j’ai le patron du fameux Sweat Courcelles/Gilet Monceau, que je n’ai toujours pas réalisé).

Je suis partie sur les options col V, manches 3/4 et jupe patineuse et, franchement, je suis ravie du résultat. La maille milano est un peu épaisse, parfaite pour l’automne (et comme la coupe n’est pas moulante, on peut même glisser un Damart dessous ; ben quoi ?!!).

20181118_151359

Et pourtant en plus, elle tourne !

20181118_151514

Elle est très confortable, ce qui ne gâche rien, bref, je l’adore !

Je n’avais pas encore essayé de coudre du Pauline Alice, c’est une marque sympathique, qui taille bien, bref, je crois que je finirai par craquer pour la blouse Carme, qui me fait de l’œil.

Et comme j’ai commandé 3 coupons de tissus chez Saint-Pierre, j’ai cousu 3 robes. Celle-ci est la première. 😉

Pull transformable de Bergère de France

Un modèle issu du magazine « In » n° 132 de Bergère de France, paru il y a une dizaine d’années.

MaPomme.jpg

Je me suis dit qu’en tricotant plusieurs bas, je pourrais avoir plusieurs pulls et plusieurs snoods. Pour l’instant, je n’ai fait que l’original, mais j’en ai d’autres en tête. C’est pourquoi j’ai commandé directement deux pelotes de Vert Fluo de Barisienne plutôt qu’une seule (en remplacement de la couleur Jardin, qui n’existe plus ; une chance, les autres coloris existent toujours).

J’ai utilisé mes boutons en bois de chez Aliexpress, les mêmes que j’ai mis sur le débardeur et la veste de Pierre.

20181207_145847

Petites modifications perso : j’ai fait le bas du pull en un seul morceau, en rond, avec une aiguille circulaire, pour accentuer le côté snood (et parce que ça fait toujours deux coutures en moins à la fin) et, comme toujours, j’ai relevé les mailles à l’encolure, avant de tricoter le col avec une aiguille circulaire. Enfin, non, avec un jeu d’aiguilles à double pointe, parce que mon aiguille circulaire s’est cassée pendant l’opération (le bambou, c’est tout doux tout léger, mais ça peut être fragile).

20181207_150028

Je préfère avec le col replié, c’est plus confortable, ça ne gratte pas le cou.

J’envisage un snood Vert Fluo avec des torsades et, pourquoi ne pas utiliser les pelotes de Barisienne qui ont servi à faire les rayures du snood d’origine et qui, en fait, sont à peine entamées ? Wait and see.