Kanzashi

Oui, oui, je suis en plein trip nippon en ce moment. 😉 Après le bento et les onigiris, voici les kenzashi.

J’ai découvert les kenzashi sur le blog de Pukali qui en met dans ses superbes chignons nattés. J’ai utilisé son tuto.

Image

Publicités

Shampoing et gel douche fait maison

Image

Shampoing

Recette « basic shampoo » de Janice Cox dans « Natural Beauty For All Seasons » :

  • 1/2 tasse d’eau
  • 1/2 tasse de savon liquide (perso, savon liquide fait maison)
  • 1/2 cuillère à thé d’huile végétale légère (perso, huile de jojoba)

A cette recette de base, j’ajoute des actifs selon mon humeur et le contenu de mon placard de salle de bain, plein de poudres de perlimpinpin et autres bizarreries…

Par exemple, aujourd’hui, j’ai fait une bouteille de shampoing avec cette recette de base, à laquelle j’ai ajouté : une cuillère à café de glycérine végétale, une cuillère à café de poudre d’amla, une cuillère à café de poudre de maka, une cuillère à café de poudre d’orange (je suis dingue des poudres ayurvédiques !) et 15 gouttes d’huile essentielle d’Ylang-ylang.

Bon, ça donne un shampoing peu conventionnel, bien liquide, à la couleur bizarre et à l’odeur étrange, mais très doux, il nettoie bien les cheveux, sans les abîmer, je l’adore. 🙂

Gel douche

Alors là, c’est encore plus simple : je remplis une bouteille vide avec mon savon liquide maison et j’y ajoute 20 gouttes d’huile essentielles selon l’inspiration.

Par exemple, aujourd’hui, j’ai fait un gel douche avec un mélange d’huiles essentielles tout prêt, composé de lavande vraie, menthe, lavandin, marjolaine sylvestre et bois de rose.

Très sincèrement, le passage au naturel, au début, c’est vraiment déroutant : les odeurs, les textures, sont tellement différentes de ce à quoi nous sommes habituées. Et puis, après, c’est le contraire : personnellement, je ne supporte plus les odeurs que je qualifie de « chimiques » et de « kkberk ». lol

Crème visage carotte/hamamélis

Une crème, ce n’est rien d’autre qu’une émulsion. Pour votre salade, vous mélangez du vinaigre et de l’huile, avec un émulsifiant, la moutarde. Ben là, c’est le même principe. 😉

Je me suis inspirée d’une recette de Nilou (d’ailleurs, la Marie qui a posté deux commentaires sous son article, à l’époque, c’était moi lol).  Je la fais régulièrement depuis plusieurs années, en variant les ingrédients, selon les huiles végétales et essentielles que j’ai sous la main.

Pour un petit pot de crème :

Phase huileuse :

  • 2 g de beurre de Karité
  • 7 g d’huile de jojoba
  • 11 g d’huile de carotte home-made (pour mémoire un de mes précédents articles)
  • 3 g de cire émulsifiante

Phase aqueuse :

  • 12 g d’hydrolat d’hamamélis
  • 22 g d’eau déminéralisée

Pour commencer, je stérilise un pot de crème vide et son couvercle dans de l’eau bouillante pendant cinq minutes.

Au bain marie, je fais fondre les éléments de la phase huileuse. Pendant ce temps, je fais un peu chauffer les éléments de la phase aqueuse. Les deux phases doivent être approximativement à la même température.

DSC01292

Puis, je verse la phase huileuse dans le pot.

DSC01294

Ensuite, je verse la phase aqueuse en mince filet dans la phase huileuse, tout en remuant avec un mini-fouet.

DSC01295

L’émulsion se forme.

Lorsque le mélange a refroidi, j »y ajoute 3 gouttes d’huile essentielle de palmarosa et 3 gouttes d’huile essentielle de géranium d’Egypte.

DSC01297

Au final, j’ajoute quelques gouttes de Cosgard (c’est un conservateur que j’ai acheté il y a peu chez Aromazone, avant j’utilisais de la teinture de benjoin).

Je continue de touiller régulièrement, jusqu’à ce que la crème ait épaissi à la bonne consistance et qu’elle soit plus claire. Pour accélérer le processus, hop, quelques minutes au frigo si nécessaire.

DSC01298

Et voilà le travail ! Vous avez une petite crème de jour fort sympathique, dans laquelle vous savez exactement ce qu’il y a (et, au moins, il n’y a pas de cochonneries dedans !) et dont vous pouvez changer les ingrédients à loisir, selon votre type de peau et votre inspiration.

DSC01299

Bento

Au premier étage : onigiri thon-mayonnaise

Au deuxième étage : Carottes sauce soja et pignons et tofu mariné au gingembre (deux recettes tirées du livre de Cléa « Cuisiner les ingrédients japonnais »)

Image

Avec un yaourt et une pomme, ce sera parfait pour demain midi. 😉

Sac à bento

Dans le cadre des bonnes résolutions de la rentrée (oui, j’ai repris le boulot depuis 3 semaines, mais je suis parfois un peu longue à la détente, avec une nette tendance à la procrastination, qui n’arrange pas mes affaires…), je me suis dit qu’il était temps d’éliminer complètement les « bénéfices » des hectolitres de pina colada, punch, rosé et autres joyeusetés qui font le charme de tout apéro d’été qui se respecte… et pour cela, manger équilibrer, notamment le midi au boulot, en plus, j’en ai ras-le-bol de manger tous les midis les salades du supermarché du coin, toujours les mêmes.

J’ai donc ressorti du placard où il était rangé depuis des années mon bento que voici.

Image

Pour me la péter totalement, j’ai cousu un sac à bento dans les mêmes tissus que mon protège-livre.

J’ai utilisé ce tuto.

Mon bento mesurant quelques 9 cm en hauteur, 16 cm en longueur et 11 cm en largeur, j’ai coupé un rectangle de tissu de 59 cm x 32 cm. J’ai également coupé un deuxième rectangle dans mon deuxième tissu de 22 cm x 32 cm. La seule différence par rapport au tuto d’origine, c’est ce petit rectangle entièrement surfilé et piqué sur l’endroit du premier.

Image

Après, j’ai cousu selon le tuto et voici le résultat sur l’envers.

Image

J’ai ensuite fait deux cordelettes au tricotin (un tricotin à manivelle, hein, le tricotin manuel me prenait déjà la tête en CM2 et ça prend moins de 10 minutes pour les  deux cordelettes).

Le résultat en photo.

Image

Voilà. Je n’ai plus qu’à me tenir à mes bonnes résolutions et ressortir la Wii pour faire du hula-hoop (ça m’éclate et c’est terrible contre les bourrelets !) sauf que celle-ci va me faire des remarques désobligeantes du genre : « Marie, cela fait longtemps depuis votre dernier entraînement » (Pfff comme si ! En plus, on sait depuis Einstein que le temps c’est un truc relatif.) ou, pire encore « Marie, votre poids affiche une variation de +1,800 kg ». (Garce !!!).

Chignon donut

Ou comment séduire Homer Simpson ! Euh….. non…. je ne suis pas désespérée à ce point, tout-de-même…..

Un petit achat réalisé aujourd’hui chez Tati pendant ma pause de midi  : un donut à chignon, ainsi baptisé en raison de sa ressemblance avec le dessert préféré d’Homer. 😉

Très pratique pour faire un joli chignon lorsque, comme moi, on a les cheveux à peine aux épaules et fins.

Image

J’ai suivi les instructions sur l’emballage pour le poser, mais j’ai ajouté un deuxième élastique après avoir réparti les cheveux tout autour, comme l’explique Beauty Full dans son tuto, puis j’ai sécurisé avec deux pinces plates en dessous et, en touche finale, j’ai rajouté au-dessus un peigne avec une fleur.

Image

Protège-livre avec poignées

Il y avait un petit moment que je voulais me coudre un protège-livre avec des poignées pour emmener mon livre du moment avec moi. Oui, le sac à main qui pèse une tonne, c’est galère, vous serez toutes d’accord avec moi sur ce dernier point, j’en suis sûre. 😉 En plus, ça scie l’épaule et ce fichu bouquin prend toute la place.

Bref, c’est en feuilletant mes magazines Fait Main en vue de trouver quoi coudre pour le défi rentrée du blog dédié à ce magazine que je suis tombée sur un patron de sac à langer pour poupon, que j’ai eu l’idée de transformer pour en faire un protège-livre à poignées. Oui, j’ai toujours eu une imagination fertile (qui a dit des idées tordues ?!!!)….

Dans la foulée, je me suis dit : pourquoi ne pas faire un tutoriel pour mes lecteurs/lectrices bien-aimé(e)s ? Le voici donc ci-dessous.

Il faut :

  • 2 rectangles de tissu de 58 x 27 cm (1 cm de couture inclus)
  • 1 rectangle de tissu de 130 x 9 cm (1 cm de couture inclus)

Assembler les deux rectangles de 58 x 27 cm envers contre envers (j’ai utilisé deux tissus différents mais ce n’est pas une obligation). Piquer à un centimètre du bord en laissant une ouverture pour pouvoir retourner sur l’endroit.

Retourner le rectangle obtenu sur l’endroit, repasser et surpiquer les bords.

Marquer les rabats à 10 cm de chaque petit côté sur l’endroit.

Image

Piquer le grand côté de la bande de 130 x 9 cm à 1 cm du bord en laissant 3 cm non piqués à une extrémité. Retourner sur l’endroit, repasser. Sur le petit côté pas fini de piquer, faire un rempli de 1 cm et le repasser.

Former un anneau en fermant les 2 petits côtés ensemble, le bord remplié sur le bord laissé tel quel, épingler et piquer. Dans la continuité, surpiquer les grands côtés.

Image

On obtient un grand anneau, que l’on va positionner sur le rectangle chaque 4 cm du bord des grands côtés. Épingler. On obtient 30 cm de anse de chaque côté.

Image

Piquer sur les surpiqûres. Attention, on arrête bien à la couture à 10 cm des petits côtés du rectangle, qui formeront les rabats.

Image

Épingler les rabats (10 cm) et les piquer sur les surpiqûres.

Image

Voici la bête en situation :

Image