Gilet rayures et jours de Bergère de France

gilet_rayures_medium2

Photo Bergère de France retrouvée chez Ravelry

Un modèle que j’ai depuis une bonne dizaine d’années dans mon disque dur…..et tricoté dans ma laine préférée, Idéal de Bergère de France, en plus !

Je me suis enfin décidée, quoi. Des couleurs d’origine, seule Olivine existe toujours. Pour les autres, j’ai utilisé Danseuse, Jaune et Girolle, afin d’être au plus près du modèle, dont le mélange de couleurs m’a toujours fait craquer.

Voici donc ma version :

20190514_153041

20190514_152106

J’en profite pour vous montrer le bonnet assorti à mon ensemble snood et mitaines. Il s’agit aussi d’un modèle Bergère de France, réalisé dans le reste de ma laine.

20190514_152858

Pour en revenir au gilet, j’ai eu une méga flemme de faire le montage de façon classique, alors, après avoir repassé les pièces et rentré les fils…..j’ai sorti la machine à coudre. Ouaich. Un point zigzag étroit et le tour est joué. Après, il ne reste plus qu’à rentrer les multiples bouts de laine (merci les rayures) dans les « marges de couture » ainsi formées.

Non, parce que c’est toujours pareil : j’adore coudre, j’adore tricoter, mais je déteste coudre mes tricots, voilà, c’est dit. Au moins, avec cette méthode, je rechigne moins à faire mes finitions.

Le résultat m’a tellement plu que j’ai redéfait les coutures de mon pull transformable, totalement ratées et que je l’ai réassemblé à la machine à coudre lui aussi. Dans la foulée, puisque j’ai dû détricoter le col, je l’ai refait moitié moins haut et à part. J’ai utilisé cette bonne vieille méthode de Phildar pour le coudre au pull. Et puis, finalement, je trouvais que le bas, tricoté en rond, ne rendait pas bien avec le haut, tricoté à plat, alors j’ai refait le bas comme prévu à l’origine. J’ai gardé le snood (moins la rayure Vitrain du haut, je n’avais plus assez de laine, j’ai merdouillé en détricotant le col), enlevé les boutons pour les recoudre sur la nouvelle version et voilà. Un pull et un snood.

20190514_153821

20190514_152302

Bon, j’ai fini mes digressions, moi ? Je parlais de mon gilet, m’enfin (j’essayais, plutôt). Bref, j’ai cousu mes fameux boutons en bois de chez Aliexpress (oui, oui, j’en ai encore). Ah oui, j’oubliais, la bordure à part, bof, j’avais du mal à la coudre alors, au final, j’ai relevé des mailles et l’ai tricotée directement sur le bord du gilet. Je n’ai pas compté le nombre de mailles que je relevais, j’y suis allée complètement au pif. On a tendance à sous-estimer le pifomètre, qui est une unité de non-mesure vachement pratique au quotidien.

Maintenant que je me suis bien fait transpirer avec des pulls pour prendre tout un tas de photos pas trop pourries, je file me changer, hein !

Publicités

Trop Top et Keep Cool d’Ivanne S.

Dans la mesure où j’ai enfin réussi une Vitamine, je me suis dit que j’allais redonner une chance à ce patron-là aussi.

Version B avec parementure au niveau du col, ourlets rapportés, des pressions Kam de la même couleur que les fleufleurs du tissu (un polycoton des Coupons de Saint-Pierre), aucun entoilage, je l’ai cousue en 40, fait pas mal de « finitions + » chères à Ivanne et…..youhou ! Elle est parfaite !!

DSC02426

DSC02428

20190501_111317

Portée avec un jean et des Converse, elle sera impeccable pour flâner en ville (ou à la campagne, tiens !) à la belle saison.

20190501_111304

Cela dit, vous connaissez mon amour immodéré des robes……

Comme il me restait pas mal de tissu, je me suis dit que j’allais coudre une jupe assortie, afin de créer une « robe deux-pièces », comme ils disent dans Les Doigts d’Or (vous savez, mon encyclopédie des travaux d’aiguilles fétiche des années 70). J’ai jeté mon dévolu sur la jupe Keep Cool, patron que j’ai acheté le jour-même de sa sortie et que je n’ai jamais utilisé. Une couture très simple, pas de prise de tête, réglée en un après-midi, impression du patron comprise.

DSC02431

Version A, ampleur minimale, fausses poches italiennes plaquées, ceinture en fonction de la largeur de l’élastique que j’ai trouvé dans ma travailleuse (ce qui m’a permis de réduire le frou-frou à 1 centimètre), aucun entoilage, elle est confortable au possible (et tenez, en rédigeant ces lignes, je trouve soudain qu’elle ressemble à la jupe Goji de Deer & Doe), bref, ce patron tout bête est une pépite. J’ai cousu un 38, elle est très confortable.

Voilà donc ma « robe » Ivanne S., que j’ai hâte de porter. Vivement l’été !

20190501_111619

Je participe au défi « Je peux pas j’ai couture. », organisé par Claire.

Je-peux-pas-jai-couture-S3-1