Robe Chiara Wear Lemonade

Ça y est, la saison des mariages a démarré……alors forcément il me fallait du Xanax une nouvelle robe ! J’ai eu le coup de cœur pour Chiara : inspiration rétro, comme j’aime, et classe en plus, parfaite pour le mariage de ma meilleure coupine, donc.

Pas trop de difficulté, j’ai toutefois pas mal galéré avec le zip invisible, jusqu’à ce que je trouve ceci : avec ce tuto et ce pied, j’ai enfin réussi à poser un zip invisible de façon vraiment invisible. Bon, le pied, j’ai acheté le même pour moins de 2 € chez Amazon, faut pas déconner non plus, surtout que ma mac est made in China, elle aussi. D’ailleurs, j’ai aussi acheté pour le même prix un pied spécial fronces chez Aliexpress, que je testerai bientôt, puisque chez Make My Lemonade, on aime bien les robes qui tournent et ça tombe bien, parce que moi aussi.

Revenons-en à nos moutons ou à ma Chiara plutôt. J’ai choisi un tissu coton avec imprimé vintage pour rester dans le ton, trouvé aux Coupons de Saint-Pierre, avec une doublure en satin ivoire.

 

20170629_135744.jpg

Je l’adore, elle tombe parfaitement bien et fait une silhouette de rêve, rétro à souhait. Je me demande si je ne vais pas finir par en coudre une deuxième, tiens !

 

20170629_140912.jpg

Selfie dans ma cuisine ! Je l’ai lavée depuis le mariage mais n’ai pas pris le temps de la repasser, ouais, déjà que je fais des photos nulles……c’est d’ailleurs aussi pour ça que je suis juriste et pas photographe….. Audrey, par pitié, dis-moi que parmi tes photos de mariage, il y en a au moins une de potable de moi !!!! Et encore félicitations, ma belle !!!!! Tu étais magnifique !!!!!!

En attendant, clin d’œil à Claire, qui organise le défi « Je peux pas j’ai couture. », c’est donc avec ma robe Chiara que je participe ce mois-ci.

dc3a9fi-je-peux-pas-jai-couture-1

Édit du 16 août 2017 : le satin ivoire qui m’a servi de doublure semble s’être un peu déformé au lavage et finalement, on voyait le « jupon » qui dépassait du bas de la robe. En plus, je trouvais qu’on crevait de chaud dans cette robe et que cette surépaisseur de tissu à la taille n’était guère flatteuse pour mon bidou post-grossesse. Bref, j’ai viré la doublure de la jupe et, lorsque je me ferai un autre exemplaire de cette robe, je ne doublerai pas du tout la jupe (et peut-être pas le corsage non plus, à voir selon l’épaisseur du tissu. Sinon, j’adore cette robe !!!

 

Publicités

Pyjama Wear Lemonade

Ma troisième réalisation avec les patrons Wear Lemonade, juste avant que je ne prenne un abonnement à leurs patrons PDF. Autant dire que vous n’avez pas fini d’en manger, des citrons, vous non plus ! 😉

Bon, et puis une veste de pyjama qui se nomme Pierrot, je ne pouvais que la réaliser, non ? Et tant qu’à faire, le pantalon assorti, j’ai nommé Julio. Ces deux merveilles sont de surcroît en téléchargement gratuit. Elle n’est pas belle, la vie ?

J’ai trouvé une jolie viscose aux Coupons de Saint-Pierre (c’est finalement mon site fétiche pour commander du tissu : je n’ai jamais été déçue et j’ai déjà passé trois commandes chez eux).

DSC02220.JPG

Il y avait au moins quinze ans que je n’avais pas cousu un truc aussi compliqué qu’un col tailleur, avec un passepoil pour corser la chose. J’ai un peu bataillé mais je l’ai bien réussi. I’m happy. Faire et défaire, c’est toujours travailler. 😉

Comme toujours avec ces patrons, un modèle facile à faire, pas prise de tête, et très agréable à porter, tout ce que j’aime.

Bon, je vous laisse, je retourne faire chauffer ma mac ! 🙂

 

Frivolité

Il y a une bonne quinzaine d’années, je m’étais essayée à la frivolité, art que j’avais découvert dans le magazine Anna Burda. J’avais même trouvé une paire de navettes dans une mercerie stéphanoise, ce qui était un gros coup de bol, les travaux d’aiguilles n’étant pas franchement revenus à la mode et Internet pas aussi fourni qu’aujourd’hui.

Hélas, je n’avais rien pigé à la façon de faire des nœuds, YouTube n’existait pas et, finalement, j’avais rangé mes navettes dans ma travailleuse pour ne plus les ressortir.

Et puis il y a quelques temps, je me suis dit que j’allais profiter de mon congé parental pour essayer de m’y mettre sérieusement, surtout que désormais, on trouve plein de tutos sur YouTube.

Sauf que décidément, ces navettes, ce n’est pas pour moi. Même devant une vidéo, même de la main droite, à défaut d’arriver à comprendre le mouvement de la main gauche. Parce qu’en plus, je suis gauchère, ce qui ne m’a jamais franchement facilité la vie.

Alors, vu que dans mes vieux Anna Burda, ils parlaient aussi de la frivolité à l’aiguille et de la frivolité au crochet, je me suis acheté une aiguille et un crochet cro-tat chez Rascol. Je n’ai pas encore utilisé le crochet, mais je me suis lâchée avec l’aiguille !

J’ai trouvé des super tutos sur la chaîne de Fil Artistique et finalement ai découvert que j’étais droitière pour la frivolité. Comme pour la boxe et le golf sur la Wii. Cherchez pas, moi aussi j’ai renoncé à comprendre comment fonctionne mon cerveau….

Bref, j’ai ressorti mes vieux Anna Burda : la frivolité à l’aiguille ne différant guère de la frivolité à la navette, les modèles pour la frivolité à la navette peuvent se faire sans problème à l’aiguille.

J’ai même fini par acheter ce bouquin aux Éditions de Saxe, histoire d’aller plus loin, mais, comme vous l’avez sans doute compris, en ce moment, je suis obnubilée par la couture, donc j’ai un peu laissé tombé la frivolité.

Voici donc mes premières réalisations :

  • des marque-page :

DSC02212

  • un mini napperon tout petit tout mimi :

DSC02215

  • encore des marque-page :

DSC02214.JPG

  • un ruban de près d’un mètre de long sur 4,5 cm de large, réalisé avec un fil plus fin, histoire de corser un peu la chose :

DSC02217.JPG

  • toujours des marque-page, pour offrir cette fois :

DSC02216.JPG

Je suis super contente, depuis le temps que je voulais apprendre cette technique !