Petits trucs en vrac

Ou les petits ouvrages vite faits pour quand on a pas envie de se prendre la tête…dispatchés sur plusieurs mois depuis le début de l’année :

  • Filet à légumes au crochet :

20180311_114257.jpg

Pour que ça soit la classe dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Le Diable est dans les détails.

Modèle issu du magazine Fait Main n° 2 de février 1983. J’en avais déjà fait deux dans le passé, c’est vachement plus chouette que la barquette en plastique dans laquelle sont présentées les carottes du supermarché. Si, si.

  • Masque de sommeil :

DSC02274.JPG

Modèle et fournitures issus du Chouette Kit n° 18. J’ai ajouté une couche de tissu occultant entre les deux couches de tissu.

  • Petite pieuvre :

20180419_181443

Des savants fous avaient cloné une brebis, rappelez-vous, Dolly qu’elle s’appelait. Moi, j’ai voulu cloner la petite pieuvre de Pierre, opération un peu ratée puisque ce n’est pas un clone mais une nouvelle bestiole, qui a fait un cadeau d’anniversaire apprécié. Son heureuse propriétaire l’a aussitôt baptisée Poulpy. Je vous présente donc Poulpy.

Modèle issu du Chouette Kit 11 bis

  • Des sous-verre :

20180521_120848

Avec les restes de Drops Baby Merino utilisés pour le débardeur de Pierre et mon pull.

Modèle issu du magazine Fait Main n° 11 de novembre 1988 en ce qui me concerne, et plus généralement des 13 millions de tutos qu’on trouve sur le Net.

  • Transformation de mes mitaines en manchettes :

Finalement, mes mitaines récemment tricotées ne me plaisaient pas plus que ça. Je les ai donc partiellement détricotées pour les retricoter en manchettes.

DSC02310

  •  Rallongement des manches de mon Ravello :

J’ai rallongé les manches de mon Ravello. Je l’avais déjà porté et lavé, peu importe, cette laine porte tellement bien son nom qu’elle ne bouge pas, même après lavage de bourrin en machine.

Bien évidemment, j’ai du racheter une pelote grise d’Idéal, puisque celle que j’avais en rab, je l’ai entre-temps utilisée pour tricoter l’écharpe assortie à mes mitaines susmentionnées….m’enfin, pas grave, rallongement de mon pull, donc, puisque les manches étaient trop courtes et qu’en plus, par une bizarre illusion d’optique, on avait l’impression qu’une manche était plus courte que l’autre, ce qui me donnait un look à la François Hollande.

DSC02270.JPG

C’est officiel : ce pull est désormais mon pull préféré.

DSC02271.JPG

Pour l’instant, on voit encore un chouia la démarcation au-dessus des poignets, mais je sais qu’elle disparaîtra dès le premier lavage. Les laines BdF restent mes préférées (surtout celle-là), elles sont d’une solidité et d’une qualité à toute épreuve. Vive le made in France ! 😉

Publicités

Et si on se faisait une toile ?

Enfer et damnation ! C’est quoi, le problème avec ma chemise Vitamine ? Je suis hyper serrée dedans, le pli d’aisance dans le dos est inutile, je me sens étriquée au niveau des emmanchures, mes biceps sont à l’étroit et, comble de l’horreur, les pinces poitrine remontent ! Arghhhhhh !!!

On se calme et on réfléchit. J’ai enfin réussi à retrouver le poids et la silhouette de mes 30 ans. Alors, quoi ?

Sur son blog, Ivanne Soufflet a beaucoup insisté sur la carrure de la Vitamine, morphosensible, selon elle, et sur l’importance de bien prendre ses mesures. Alors, j’ai dégainé mon mètre de couturière et j’ai pris mes mesures.

Et là, tout s’explique. J’aurais dû faire la taille au-dessus. Pourtant, chez Burda et Wear Lemonade, notamment, je couds mes hauts en 36 bien que, si je me fie à leurs tableaux, je devrais coudre du 38. En d’autres termes, j’ai toujours cousu mes hauts Burda en 36, donc je ne me suis pas méfiée…

J’ai donc réimprimé mon patron en 38 et j’ai décidé de faire une toile. La première toile de ma vie.

J’ai utilisé un vieux coupon de mon stock, que je gardais depuis au moins vingt ans, à la composition inconnue. Tout ce dont je me rappelle, c’est que je l’avais acheté 10 francs au rayon « bonnes affaires » de mon magasin de tissus de l’époque, qui a malheureusement fermé depuis. C’est une sorte de polyester léger et souple mais d’une bonne tenue, avec des reliefs qui forment des espèces de vagues. Pas de quoi fouetter un chat, mais pas moche non plus, il sera parfait pour une toile.

J’ai coupé seulement le dos, le devant et les manches. Je me suis dit que, si par hasard la toile était portable, je n’aurais plus qu’à couper les parementures et les pattes de boutonnage, une fois les rectifications nécessaires effectuées, le cas échéant. Ainsi, j’aurais une petite blouse sans col, manches 3/4, sympa comme tout.

J’appréhendais notamment la carrure dos, une chose qui n’est absolument pas aisée de  mesurer soi-même. Il me semblait qu’elle correspondait plutôt à celle de Shrek.

J’ai quand-même soigné les coutures latérales et les coutures d’épaules avec des coutures anglaises, des fois que, et j’ai également apporté un soin particulier au montage des manches, au cas où.

Déjà, premier essayage, avant de monter les manches : ça tombe nickel, même sans pli d’aisance dans le dos. Parfait. Je monte les manches et là : holy green guacamole ! La présente toile est aussi réussie que la chemise précédente est ratée !! Même que pour la première fois de ma vie, je couds du premier coup des emmanchures nickel, sans m’y reprendre en quinze fois et sans fronce disgracieuse. Complot.

J’ai donc coupé les pièces qu’il me restait à couper et soigné mes finitions, tant qu’à faire.

Finalement, j’ai mis de jolis petits boutons-pressions trouvés chez Aliexpress pour parfaire le tout. Et me voici donc avec une petite blouse Vitamine……qui tombe super bien !!!

DSC02305

Bon sang, je n’avais tout simplement pas coupé la bonne taille ! Bravo Marie !!!! (C’est à cause de ce genre de bêtise que Pierre s’exclame « Bavo Maïe ! » quand lui-même fait une bourde. Pfffff c’est moi, Marie, poussin, pas toi ! Faut vraiment que j’arrête de réfléchir à voix haute ; en plus, je dois le saouler.)

Et puis, après, je me suis dit : et ma jupe 1001 Perles en jean, de la même Ivanne Soufflet, alors ?

J’ai décidé fin 2017 de perdre mes 5 kilos en trop post-allaitement (et pré-grossesse – soyons honnête) et donc j’ai arrêté de bouffer n’importe quoi quand j’ai le blues. Et de bouffer n’importe quoi tout court. D’ailleurs, je vous rassure, je n’ai plus le blues non plus. Bref, pour le coup, ma jupe en jean se positionne enfin comme elle le devait à l’origine, c’est-à-dire taille basse, ce qui visuellement la rallonge et exagère la forme trapèze.

Donc, allez hop, un bon coup de ciseaux et on refait un ourlet bien propre. En plus, comme j’ai changé de MAC, j’ai moins galéré avec ce maudit fil trop épais que j’avais utilisé pour les surpiqûres, mais un peu quand-même.

J’ai également dû déplacer les boutons. Et donc faire des petites réparations discrètes là où il y avait des trous.

Et oh ! Surprise ! Elle ressemble enfin à une VRAIE 1001 Perles et ne me quitte plus. 😉

DSC02304

Les deux forment un ensemble sympa, en plus.

DSC02300

En attendant, je suis un peu dégoûtée pour mon chemisier Vitamine. Il me reste du jacquard que j’ai utilisé pour les empiècements du haut, mais plus assez de tencel bleu. Je me demande si je ne vais pas acheter un tissu du même style et me la refaire, pour le coup. En mettant les mêmes boutons, mais d’un diamètre légèrement plus petit, j’en ai trouvé chez Aliexpress, aussi.

J’ai compris, mon prochain manteau Magnésium, il sera lui aussi dans la taille au-dessus. Pareil pour le prochain Trop Top. Pffff

Rooooo mais alors, mon Plantain trop juste au niveau des biceps et de la poitrine, même problème, n’est-ce pas ? Oiiiiiin

Dans la foulée, j’ai refait ma Datura dans la taille au-dessus. Il me restait juste assez de tissu. Au moins, elle est confortable ! Et je vais offrir le précédent exemplaire à ma meilleure amie.

DSC02316

Ma tenue de commando de la semaine : Datura et 1001 Perles en jean

Je vous laisse, je retourne à ma machine à coudre…..je vais aussi faire tourner mes mouchoirs en tissu à la machine, tant qu’à faire……

Édit du 06/11/2018 : Ben non, je trouve que ce patron ne convient pas du tout à ma morphologie. Si le 36 est trop juste, je trouve en revanche le 38 un peu trop large, notamment avec l’encolure trop loin du cou lorsqu’on y ajoute un col ou la sensation de flottement sous la poitrine. Bref, pas pour moi. Dommage, ce patron me plaisait beaucoup.

Et puis, bon, la 1001 Perles, ce n’est pas franchement mon style non plus. Plus les années passent, plus je préfère les robes aux jupes.

En revanche, je compte me faire d’autres Datura, parce que les patrons Deer and Doe, eux, collent super bien à ma morphologie, normal ils sont conçus pour les bonnets C, et conviennent beaucoup mieux à mon style.