Déodorant

La chose la plus dure lorsque je suis passée aux cosmétiques naturels et au fait maison, a été de remplacer mon bon vieux déodorant kkberk plein de produits chimiques par un déodorant naturel.

Je ne transpire pas beaucoup, en outre je travaille dans un bureau et on ne peut pas dire que je sois une grande sportive, mais le peu que je transpire, ben, ça ne sent pas la rose. Oui, je sais. Un mythe s’écroule.

Aucun déodorant naturel de m’a convaincue : la pierre d’alun ? Je trouve ce truc totalement inefficace. Les déodorants bio ? Idem et hors de prix en plus. Pffff….. désespérant…. Alors, plus d’une fois, après des essais plutôt désastreux, je suis retournée à mon déodorant kkberk.

Et puis j’ai découvert le bicarbonate de sodium alimentaire.

Un ange passe.

Oui, le déodorant naturel le plus efficace qui soit se trouve dans votre cuisine ou pour le moins au rayon cuisine de votre supermarché.

Pour l’appliquer, regardez donc la géniale vidéo de Carole. Le truc, c’est de bien enlever le surplus après l’application pour ne pas que le résidu de bicarbonate vous décape les aisselles. Personnellement, je passe une serviette sur mes aisselles pour enlever le surplus.

Le bicarbonate ne vous empêchera pas de transpirer (de toute façon, à mon sens, c’est une hérésie d’empêcher la transpiration, elle a un rôle fondamental dans l’élimination des toxines de l’organisme), vous aurez quand même des auréoles sous les aisselles en cas de forte chaleur ou de stress, mais niveau odeur que dalle, nib, nada, nothing, niente, rien du tout. C’est magique !

Par contre, personnellement je ne peux pas l’utiliser en continu, mes aisselles étant fragilisées par l’épilation (je suis une sauvage, je m’épile à la barbare avec un épilateur électrique) le bicarbonate a tendance à m’irriter la peau au bout de quelques jours d’application. Alors, j’alterne avec un déodorant maison à base de bicarbonate, dont vous trouverez la recette ci-dessous. Et j’applique régulièrement sur mes aisselles après ma toilette du soir un peu de gel d’aloe vera.

J’ai modifié la recette de Janice Cox « Natural deodorant cream » extraite de son livre « Natural Beauty at Home » :

  • 100 g d’huile de noix de coco
  • 60 g de bicarbonate de soude
  • 40 g de fécule
  • 1 cuillère à café de cire d’abeille râpée
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • 5 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • 5 gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée
  1. Faire fondre ensemble l’huile de noix de coco et la cire d’abeille au bain-marie.

  2. Ajouter petit à petit le bicarbonate et la fécule (je ne me casse pas la tête, j’utilise de la Maïzena) en mélangeant bien pour qu’il n’y ait pas de grumeaux.

  3. Ajouter les huiles essentielles. Mélanger.

  4. Verser dans des moules en silicone.

  5. Bien mélanger régulièrement pendant que la mélange refroidit et se solidifie.

  6. Mettre au réfrigérateur pour bien solidifier le tout.

  7. Démouler.

  8. Utiliser comme n’importe quel déodorant en stick.

DSC01350

Publicités

12 réflexions sur “Déodorant

    • Je confirme, ce n’est vraiment pas évident de bousculer les habitudes des gens, même en leur prouvant l’efficacité du produit naturel et/ou fait maison et la nocivité du produit rempli de composants chimiques dégeu. 😦
      Ce que je comprends fort bien cela dit. J’ai parfois eu du mal aussi avec ma transition naturelle. 😉

  1. Hi ! Hi ! Encore moi !!! J’ai testé et adopté le bicarbonate il y a peu ! C’est incroyable un truc si simple et qui marche si bien !!! Faut en parler à tout le monde !!!!

    • Raaaaa hélas trois fois hélas, le bicarbonate, je ne peux plus. Je fais une allergie maousse (moi qui n’ai jamais été allergique à rien, c’est un comble !). Au bout de quelque temps d’utilisation, je me retrouve avec de grosses plaques rouges sous les aisselles, qui virent au marron, bref, ça me brûle en quelque sorte. Dommage, parce que ce déo solide homemade est le truc naturel le plus efficace qui soit.
      Donc, là, j’expérimente de nouveau la pierre d’alun. Et j’alterne parfois avec mon déo solide au bicarbonate. C’est peut-être ça la solution pour moi : ne pas l’utiliser en continu. Suis désespérée !!!!

    • Super, j’en suis ravie.
      Juste un bémol concernant ce déo : personnellement, au bout d’un mois d’utilisation, j’ai des grosses plaques rouges sous les aisselles qui virent peu de temps après au marron. Donc, désormais je suis plutôt revenue à la pierre d’alun et celui-ci je ne l’utilise que deux ou trois fois grand maximum dans la semaine. Je suis dégoûtée d’être allergique au bicarbonate ! Parce que franchement, c’est vraiment efficace.

  2. Super intéressent comme article ! Je suis quelqu’un qui transpire (énormément) des aisselles … j’avoue que je n’ai encore tester aucunes méthode « naturelle » mais je n’utilises que très rarement un déo chimique (ouaip tu la compris ma vie sociale est quasi inexistante lol).
    Mais je commence a me renseigner des différentes méthodes ….

    • Tu me fais trop rire avec ta vie sociale inexistante. J’ai l’impression de m’entendre parler. lol (je viens de passer deux journées d’affilée hors de chez moi, chez des amis, un record !)

      Je ne supporte absolument pas le bicarbonate, qui me crame les aisselles, même pas ma propre recette de déo solide. J’suis dégoûtée !!!

      Pour l’instant, je suis revenue à la pierre d’alun, de toute façon on est très loin d’avoir un été caniculaire, alors….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s