Savon

D’après la recette du savon de base de Susan Miller Cavitch, dans The Natural Soap Book et The Soapmaker’s Companion 

Pour 6 savons

Ingrédients :

  • Huile de coco (Graisse végétale à Frire Auchan ou Végétaline) : 113 g
  • Huile de palme (Spécial Frites Leader Price) : 68 g
  • Huile d’olive : 181 g
  • Soude caustique (Je l’ai achetée chez The Soap Kitchen, mais on en trouve chez Castorama maintenant) : 52 g
  • Eau déminéralisée : 136 g

Attention : toujours être très précis dans la pesée, c’est essentiel et se protéger : lunettes de piscine et gants de ménage, et masque pour ne pas respirer directement les vapeurs de soude (l’odeur d’ammoniaque, c’est un truc à tomber raide !). Et garder à portée de main un vaporisateur contenant du vinaigre blanc : en cas de projection, il convient de vaporiser du vinaigre, celui-ci neutralise la soude.

Lorsqu’on invente ou modifie une recette de savon, toujours recalculer la quantité de soude avec Thesage, logiciel spécialisé en ligne .

Comment faire :

  • Faire fondre les huiles au bain-marie, puis enlever du feu et mettre de côté. (J’utilise une mijoteuse électrique à la place du bain-marie.)

  • Verser la soude dans l’eau (attention : jamais l’inverse, ça explose !), remuer et mettre de côté.

  • Lorsque chacun des deux mélanges est à 27 °C (thermomètres Pierron), verser la soude dans l’huile, tout en remuant avec un fouet.

DSC01320

Les deux mélanges sont à 27 °C.

  • Mixer au mixeur plongeant jusqu’à ce que la trace apparaisse : c’est le stade où le liquide nappe la cuillère et que la trace qu’on y fait avec un doigt ne bouge pas (comme lorsqu’on fait une crème anglaise, quoi).

DSC01329

Le stade de la trace est atteint.

  • Verser le mélange dans des moules en silicone : c’est plus fun et ça facilitera le démoulage ultérieur.

DSC01330

Mes nouveaux moules en silicone de chez Aromazone, mais n’importe quel moule à gâteau en silicone sera aussi bien.

  • Mettre du cellophane sur les moules, les recouvrir d’une couette, couverture ou autre, afin que les savons ne refroidissent pas trop vite pendant les prochaines 24 heures.
  • Nettoyer les ustensiles en ayant pris soin de vaporiser du vinaigre blanc dessus au préalable.

  • Le lendemain, démouler les savons (ou le surlendemain s’ils sont trop mous) et les entreposer au frais et au sec pendant 4 semaines en les retournant au bout de 2 semaines : c’est le stade de la cure.

DSC01333

Les savons démoulés, prêts pour la cure.

  • Au bout de 4 semaines de cure, les savons sont prêts à être utilisés.

Une variante de ces savons nature, les savons au lait, à l’avoine et au miel que j’ai fait aujourd’hui :

Savons au lait,  avoine et miel :

  • Remplacer l’eau déminéralisée par du lait. Attention : pour que le lait ne brûle pas au contact de la soude, il faut le congeler dans un moule à glaçon la veille. Pour l’utiliser, on met les glaçons de lait dans un récipient, on y ajoute un tout petit fond d’eau, puis la soude.
  • A la trace, avant de verser dans les moules, on ajoute deux cuillères à soupe de flocons d’avoine finement mixés et une cuillère à soupe de miel un peu réchauffé pour qu’il soit bien liquide.

Voilà, vous avez des savons entièrement naturels, qui laissent la peau incroyablement douce, qui sont économiques, écologiques et en plus……vous savez ce qu’il y a dedans !!

Publicités

12 réflexions sur “Savon

    • C’est vrai, c’est à tester, d’autant plus que c’est vraiment ludique. 😉
      Parce qu’une fois le coup de patte pris, on peut s’amuser : j’ai même fait une fois des savons avec une autre méthode, celle du savon fouetté, que j’ai moulé dans un vrai plat à tarte en silicone et, avec des colorants alimentaires et une poche à douille, j’avais fait un savon en forme de tarte au citron que j’avais découpé en parts avant de le faire sécher. Si, si, ça ressemblait vraiment à une tarte au citron !! lol

  1. Que de bonnes recettes chez toi çà change de la cuisine enfin presque, quand j’aurais plus de temps j’en essayerais cela doit-être sympa d’avoir ses propres produits !
    Bisous

    • C’est sûr, c’est très sympa et quelle fierté on ressent à utiliser ses propres produits. 😉
      Finalement, ce n’est rien d’autre que de la cuisine…. un peu particulière, c’est tout.

  2. Coucou Marie 🙂

    Oui la spiruline je trouve ça magique aussi. Je tombe aussi trés rarement malade, j’ai fait des analyses sanguines tout est parfait (alors que je suis végétalienne) et je suppose grâce a elle ! Ce n’est pas qu’un complément, pour moi c’est devenue aussi un aliment, je sais pas si tu l’as gouté en salade, c’est juste délicieux!

    Quelle satisfaction de tout faire soit même! Je viens de faire mon déodorant là au bicarbonate et pierre d’alun, c’est juste parfait (avec des huiles essentielles). Je suis contente de tout faire moi même, comme tu le dis on a l’impression de vivre dans une bulle ahah. J’aimerais aussi passer aux produits d’entretiens, avec la potasse! A voir 🙂

    Tu utilises tes savons pour les cheveux? Moi oui, et c’est plus doux que les tensioactifs de aromazone et compagnie!

    Bisous

    • Coucou Laura,
      Je n’ai jamais acheté de la spiruline autrement qu’en comprimés, alors je ne sais pas ce que ça peut donner en salade (j’imagine que tu l’utilises en filaments ou en poudre, dans ce cas ?) mais c’est sûr, c’est un aliment magique. 😉
      J’utilise de la potasse pour faire du savon liquide. Je posterai un jour un article avec un tutoriel, mais j’en ai fait en août dernier, avant de créer ce blog, et comme j’en fais par quatre litres environ à chaque fois, ça me dure plusieurs années (quoique là, je m’en sers plus qu’avant puisque je me suis remise à faire des gels douches et tous mes produits d’entretien, alors…). Je sais qu’on peut peut faire le fameux savon noir avec la potasse, super pour le ménage paraît-il, mais je n’ai pas essayé.
      J’ai utilisé mes savons pour me laver les cheveux pendant quelques années, en effet, mais après j’ai appris à faire du savon liquide et je préfère le shampoing que je fais avec ce savon liquide : je le trouve plus doux (mais il y a quelques semaines, j’avais oublié de me refaire du shampoing et j’ai utilisé mon savon un matin). 😉

  3. Mais tu fait vraiment tout toi même !!! C’est super dit donc ! Perso je ne me suis pas encore lancé une fois bien équipé peut-être ! sauf les savon j’arriverais à tout faire explosé XD

    • D’après Susan Miller Cavitch, ça explose si on verse l’eau dans la soude plutôt que l’inverse. Je ne sais pas, je n’ai pas osé vérifier. lol

      C’est vrai que je n’en menais pas large au début, avec cette histoire de soude, mais il suffit d’y aller lentement (et de virer mari/enfants/animaux domestiques en tout genre de notre laboratoire/cuisine pour rester concentrer). Ce n’est ni si compliqué ni si dangereux, ainsi. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s